Download E-books La force des choses, tome 2 PDF

By Simone de Beauvoir

Peu de temps après le jour V, je passai une nuit très gaie avec Camus, Chauffard, Loleh Bellon, Vitold, et une ravissante Portugaise qui s'appelait Viola. D'un bar de Montparnasse qui venait de fermer, nous descendîmes vers l'hôtel de los angeles Louisiane; Loleh marchait pieds nus sur l'asphalte, elle disait : C'est mon anniversaire, j'ai vingt ans. Nous avons acheté des bouteilles et nous les avons bues dans los angeles chambre ronde ; los angeles fenêtre était ouverte sur l. a. douceur de mai et des noctambules nous criaient des mots d'amitié ; pour eux aussi, c'était le ideal printemps de paix.

Simone de Beauvoir, née en 1908 à Paris, a raconté son enfance et son early life dans Mémoires d’une jeune fille rangée, sa vie à Paris, ses débuts d’écrivain, los angeles guerre et l’Occupation dans l. a. strength de l’âge. l. a. troisième partie de ses souvenirs, l. a. strength des choses, start dans le Paris de l. a. Libération.

Show description

Read Online or Download La force des choses, tome 2 PDF

Best Autobiography books

Lost Years: A Memoir 1945 - 1951

The English author Christopher Isherwood settled in California in 1939 and spent the struggle years operating in Hollywood movie studios, educating English to ecu refugees, and changing to Hinduism. by the point the struggle ended, he learned he used to be now not reduce out to be a monk. along with his self-imposed wartime vigil at the back of him, he careened right into a lifetime of frantic socializing, expanding dissipation, anxiousness, and, finally, melancholy.

Assisted Loving: True Tales of Double Dating with My Dad

What might you do in the event that your eighty-year-old father dragged you into his hell-bent hunt for brand spanking new love? a number of months after the dying of his spouse, Joe Morris, an affable, eccentric octogenarian, wishes a substitute. If he can get a brand new hip, he figures, why now not a brand new spouse? first and foremost, his skeptical son Bob (whose personal love existence is a catastrophe) is appalled.

Slow Getting Up: A Story of NFL Survival from the Bottom of the Pile

Nate Jackson’s sluggish Getting Up is an unvarnished and uncensored memoir of way of life within the most well-liked activities league in America—and the main harmful to its players—the nationwide soccer League. After taking part in collage ball at a tiny department III institution, Jackson, a receiver, signed as a loose agent with the San Francisco 49ers, sooner than relocating to the Denver Broncos.

The Autobiography of Eleanor Roosevelt

A candid and insightful examine an period and a existence during the eyes of 1 of the main striking american citizens of the 20th century, First woman and humanitarian Eleanor Roosevelt. The daughter of 1 of recent York’s such a lot influential households, niece of Theodore Roosevelt, and spouse of President Franklin Delano Roosevelt, Eleanor Roosevelt witnessed one of the most amazing many years in smooth background, as the USA transitioned from the Gilded Age, the revolutionary period, and the melancholy to global warfare II and the chilly warfare.

Extra info for La force des choses, tome 2

Show sample text content

C’est vite dit, de dire qu’ils étaient � excellents » ; mais les dépressions, les migraines de Freud sont liées directement ou non à sa vie domestique. Après tout, c’était un homme très vivant : son amour passionné des voyages. Monogame, soit ; mais justement, pourquoi ? Jones évite l. a. query. En revanche, ce qu’il décrit en détail, très bien, c’est le travail de Freud, si différent à los angeles fois de celui d’un philosophe et de celui d’un savant. Le second le plus émouvant, c’est celui où il découvre son erreur, sur l’hystérie : il a cru que toutes ses malades avaient été � séduites » par leur père et a exposé cette thèse à ses collègues, au milieu de leur réprobation générale ; et il a réfléchi qu’il ne pouvait pas y avoir tant de pères incestueux, que le sien ne l’avait pas été, bien que deux de ses sœurs présentassent des problems hystériques ; il a compris que ses patientes avaient tout inventé. Quel démenti ! Quel choc ! C’est à peine s’il a osé continuer à exercer et pendant longtemps il n’a plus gagné un sou. Et cependant il écrit à Fleisse qu’il a l’impression d’une victoire plutôt que d’une défaite : ce mensonge unanime lui est apparu lourd de sens et a ouvert une nouvelle path. En effet, c’est à partir de là qu’il a découvert l. a. sexualité childish. � Je suis un aventurier, un conquistador et non un savant », disait-il, avec remorse parfois. C’est émouvant de voir ces notions devenues si scolastiques, mécaniques — le transfert par exemple — se révéler dans une expérience si vivante. los angeles première fois qu’une malade a jeté les bras autour du cou de Freud, il s’est rappelé l’histoire de Breuer et a pressenti le transfert. Il fait dans une lettre une ravissante description de los angeles position Colonna et des Italiens : il logeait à l’hôtel Milano. Sur ses photographs, son visage, avec l’âge, devient de plus en plus extreme et aussi de plus en plus fermé et surtout triste. Joan lutte contre son penchant à l’idolâtrie en cherchant les faiblesses de ses � héros » ; mais au contraire, quand on prend un � héros » d’abord pour un homme, on l’admire à partir de ses faiblesses dépassées. J’ai relu ce magazine et ça m’a amusée. Je devrais le continuer, mais il faudrait le soigner davantage. Toujours ce qui � va de soi » est crossé sous silence : par exemple nos réactions après l’exécution de Nagy. Pourquoi y a-t-il des choses que je souhaite dire, d’autres ensevelir ? Parce qu’elles sont trop précieuses (sacrées peut-être), pour los angeles littérature. Comme si los angeles mort seule, seul l’oubli était à los angeles hauteur de certaines réalités. Si seulement je pouvais écrire quand j’ai bu ; ou rester un peu animée quand j’écris ! Il devrait y avoir un joint ! Pluie, pluie romaine ; c’est beau à travers les persiennes, à minuit, avec le grondement du tonnerre et ce grand bruit d’eau. Les orages seyent à Rome. J’ai ouvert mes persiennes ; des cataractes tombent du ciel, du Dôme du Panthéon, des toits, des gouttières. Il y a trois silhouettes noires, minuscules, figées, avec l. a. tache blanche des chemises, sous les colonnades soudain immenses du Panthéon ; ils bougent maintenant, à pas calmes sur le parvis noir et blanc tandis que se déchaînent autour d’eux l’eau et les éclairs.

Rated 4.62 of 5 – based on 48 votes